Les militants azerbaïdjanais des médias sociaux, ciblés par l'Agence française de cybersécurité, ont publié une déclaration

Les militants azerbaïdjanais des médias sociaux, ciblés par l
# 27 mai 2024 17:59 (UTC +04:00)

Un groupe d’individus a publié une déclaration afin de sensibiliser les organisations internationales aux actions injustes de la France à l'encontre des activistes azerbaïdjanais des médias sociaux.

L'APA présent la même déclaration ci-dessous :

Nous, signataires de cette déclaration, la publions afin d’informer les organisations internationales des actes injustes de la France à l’encontre des représentants de médias sociaux azerbaïdjanais. Bien qu’elle se présente comme un défenseur de la liberté de parole et d’expression, la France nie cyniquement toute opinion dissidente relative à ses actes. Nous appelons les organisations internationales à agir contre les cas de violation des libertés fondamentales.

Notre protestation contre la politique de néocolonialisme de la France au XXIe siècle est liée à l’exploitation continue et à l’esclavage de divers peuples. Ces actes continues de la France, notamment l’exploitation économique et l’ingérence politique, démontrent qu’elle persiste dans sa mentalité coloniale. Plus précisément, nous protestons contre les raisons suivantes :

1. La politique économique de la France exploitant les ressources des autres pays ;

2. L’ingérence politique qui porte atteinte à la souveraineté de ces nations ;

3. Le soutien aux terroristes qui destabilisent la région.

Après avoir fait part de nos préoccupations sur les réseaux sociaux, nous sommes devenus la cible d’une campagne de perquisition coordonnée dirigée par le Service français de vigilance et de protection contre les ingérences numériques étrangères (VIGINUM), qui a eu un impact très sérieux sur notre sécurité personnelle, notre réputation professionnelle et notre liberté d’expression.

Après les accusations partiales de VIGINUM, des pressions et menaces coordonnées ont été lancées contre nous sur les réseaux sociaux. La divulgation délibérée des informations que nous avons fournies lors de l’enregistrement de nos comptes de réseaux sociaux menace notre sécurité personnelle. Ces actes des organismes français ont porté atteinte à notre image professionnelle, nous ont porté des coups moraux et ont permis l’humiliation de notre honneur.

Cet événement ne fait pas exception. La France se prononce souvent contre les valeurs qu’elle prétend défendre à l’échelle mondiale. Même si la région du Caucase du Sud n’est pas une colonie française, cela n’empêche pas la France de s’ingérer dans les affaires intérieures de la région, ce qui cause de la préoccupation et de l’instabilité.

Surtout dans la période sensible suivant le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, la France a joué un rôle qui a eu un effet négatif sur le résultat. Au moment où les deux pays prenaient des mesures concrètes en matière de signature d’un accord de paix, la France, qui co-présidait autrefois le Groupe de Minsk engagé dans la résolution du conflit, a préféré soutenir les éléments revanchistes et séparatistes en Arménie. La France porte ainsi atteint au processus de paix et accroît encore plus les tensions régionales.

En outre, la France accorde l’asile aux personnes ayant commis des crimes contre les Azerbaïdjanais et les Turcs. Ce soutien aux mouvements séparatistes et terroristes est directement contradictoire avec l’engagement de la France en faveur de la paix et de la justice.

Nous appelons les organisations internationales à agir pour que la France soit tenue responsable pour ses actes. Il est important de condamner l’étouffement des voix qui dénoncent les méfaits de la France et de prendre des mesures légales à cet égard. La communauté internationale doit s’opposer à tout pays qui porte atteinte à des valeurs fondamentales telles que la liberté de parole et d’expression et le principe de non-ingérence dans les affaires des autres pays. Ces valeurs font partie intégrante du monde civilisé, sont très importantes pour le maintien de la paix et de la justice dans le monde.

En adoptant une position ferme contre ces actions de la France, les organisations internationales peuvent à la fois réaffirmer leur attachement aux valeurs suprêmes et démontrer qu'aucun pays ne sera autorisé à faire obstacle à la lutte contre l'injustice.

Signé par:

-Islam Bafadarov

-Sarvaz Abbassov

-Anar Gaziev

- Fatima Chikhiyeva

-Elmaddin Behbud

-Ayshan Aslan Mammadli

-Samira Talibova

-Tajaddin Gozalov

-Aygun Jalilzadeh

- Farida Eyyubova

#
#

En transaction