Français accusé d'espionnage en Azerbaïdjan : garde à vue prolongée

Français accusé d
# 05 avril 2024 16:54 (UTC +04:00)

À Bakou, la demande du Département principal d'enquête du Service de l'État concernant la prolongation de la période de détention du citoyen français Martin Ryan, accusé d'espionnage, a été examinée.

La requête a été acceptée par le tribunal de l'arrondissement de Sabaïl de Bakou et que la détention de Martin Ryan, Français accusé d'espionnage, a été prolongée de quatre mois, rapporte l'APA.

À la suite d'une enquête pénale, deux employés de l'ambassade de France ont été déclarés « persona non-grata » et ont quitté le pays en raison de leurs activités incompatibles avec leur statut diplomatique et contraires à la Convention de Vienne de 1961 sur Relations diplomatiques. Dans cette affaire, un vaste réseau d'espionnage du renseignement français a été dévoilé, comprenant des représentants infiltrés dans de prestigieuses organisations internationales.

Le père de Martin Ryan, Richard Ryan, qui a fait une déclaration à l'agence "France Presse" il y a quelques jours au sujet du scandale grandissant contre les services spéciaux français, a imputé ce qui s'est passé aux services secrets français.

Aussi, la presse française note que dans une lettre datée du 23 janvier envoyée au président français Emmanuel Macron, Richard Ryan accréditait la thèse de Bakou selon laquelle ces deux diplomates, que fréquentait son fils, auraient été en réalité des agents des services français.

Comme on le sait, au pic des scandales, Macron a limogé Bernard Emien, chef de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE).

#
#

En transaction