L'Arménie retarde les négociations concernant le couloir vers le Nakhitchevan, dit l'ambassadeur russe à Bakou

L
# 12 février 2024 11:11 (UTC +04:00)

" L'Arménie retarde l'ouverture du corridor de transport entre l'Azerbaïdjan et le Nakhitchevan."

C'est ce qu'a déclaré l'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Fédération de Russie, Mikhaïl Evdokimov dans son interview à Izvesti, rapporte l'envoyé spécial de l'APA.

Selon lui, ce sujet est très important pour la partie azerbaïdjanaise :

"Il s'agit de l'existence d'une route de transport stable, de routes de transport entre le territoire principal de l'Azerbaïdjan et le Nakhitchevan. Pendant la première Guerre du Karabagh, toutes les communications ont été coupées, l'approvisionnement en électricité du Nakhitchevan a été interrompu. Par conséquent, la sécurité de la route pour l'Azerbaïdjan (il fait environ 46 km) n'est pas une question abstraite.

Il y a des tunnels et je pense un pont le long de cette route. La Fédération de Russie était prête à rétablir cette route assez rapidement et à ses propres frais. Pour diverses raisons qui ne me paraissent pas très claires, la partie arménienne retarde les négociations.

En conséquence, l'année dernière, un accord a été signé entre Bakou et Téhéran sur la construction d'un chemin de fer traversant le territoire iranien. La longueur du parcours y est un peu plus longue - un peu plus de 60 kilomètres. Cet itinéraire est plus difficile, mais ça marche. Durant toutes ces années, le transport routier de marchandises entre l'Azerbaïdjan et le Nakhitchevan passait par le territoire de l'Iran. De plus, c’est la route vers la Turquie. L’essentiel est désormais de construire des chemins de fer reliant la Turquie au Nakhitchevan. Dans ce sens, nous pourrons transporter des marchandises de la Russie vers la Turquie via l'Azerbaïdjan, l'Iran et le Nakhitchevan", a déclaré le diplomate russe

#
#

En transaction