La Russie sera le principal organisateur de la réunion des présidents azerbaïdjanais et arménien
APA Azeri Press Agency

La Russie sera le principal organisateur de la réunion des présidents azerbaïdjanais et arménien

[ 17 Juillet 2017 10:24 ]

La Russie sera le principal organisateur d'une réunion du président azerbaïdjanais Ilham Aliyev avec son homologue arménien Serzh Sargsian, qui devrait être organisé la fin de cette année, le Ministère russe des Affaires étrangères a confié au journal Izvestisiya (Les Nouvelles), rapporte l’APA.

« Moscou sera le principal médiateur dans cette affaire, car les tentatives des autres coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE - les États-Unis et la France - pour reprendre les entretiens entre Bakou et Moscou ont échoué », déclare la source.

 

Les tentatives de la France pour amener les dirigeants azerbaïdjanais et arméniens à la table des négociations ont également échoué, selon la source.

 

« Toutefois, le maintien du dialogue revêt une importance fondamentale. À cet égard, une guerre à grande échelle n'a pas été éclatée dans la région. Cependant, les objectifs et les visions des côtés sont encore différents », toujours selon la source.

 

Le conflit du Haut-Karabakh est entré dans sa phase moderne en 1988, sur la base des revendications territoriales de la RSS d'Arménie contre la RSS d'Azerbaïdjan.

 

Une guerre féroce a éclaté entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, en 1991-1994, pour la région du Haut-Karabakh de l'Azerbaïdjan. A la suite de la guerre, 20 pour cent du territoire de l'Azerbaïdjan - Haut-Karabakh et 7 districts adjacents (Latchine, Kalbajar, Aghdam, Fuzouli, Jabraïl, Goubadli, Zangilan), ont été occupés par les forces armées arméniennes, plus d’un million d’Azerbaïdjanais sont devenus des réfugiés et des personnes déplacées internes. Les opérations militaires ont pris fin par un accord de cessez-le-feu signé entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie, en mai 1994 à Bichkek.

 

Le Groupe de Minsk de l'OSCE est engagé dans le règlement du conflit du Haut-Karabakh. Le GdM est créé lors de la réunion du Conseil ministériel de l'OSCE (anciennement Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe (CSCE)) à Helsinki, le 24 mars 1992. Le Groupe inclut l'Azerbaïdjan, l'Arménie, la Russie, les Etats-Unis, la France, l’Italie, l'Allemagne, la Turquie, la Biélorussie, la Finlande et la Suède.

 

Par ailleurs, le Groupe de Minsk de l'OSCE dispose une institution de coprésidence, composée de la Russie, des Etats-Unis et de la France, qui a commencé à fonctionner en décembre 1996.

 

Les résolutions 822, 853, 874 et 884 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui ont été adoptées dans des intervalles courts en 1993 et ​​d’autres résolutions adoptées par l'Assemblée générale des Nations Unies, l'APCE, l'OSCE, l'OCI et d'autres organisations exigent le retrait immédiat et inconditionnel des troupes arméniennes du Haut-Karabakh.