Flash info
Zoom
TOP 5

Commentaires sur l'opinion préliminaire de la Commission de Venise sur le projet d'amendement à la Constitution de l'Azerbaïdjan

Commentaires sur l'opinion préliminaire de la Commission de Venise sur le projet d'amendement à la Constitution de l'Azerbaïdjan

Commentaires sur l'opinion préliminaire de la Commission de Venise sur le projet d'amendement à la Constitution de l'Azerbaïdjan

 

Introduction

 

Après un examen minutieux, j’ai défini vingt éléments prouvant que l’avis préliminaire du Conseil de l'Europe Commission de Venise n’est pas impartial dans son approche vers l'Azerbaïdjan.

 

Selon la Commission de Venise « les propositions ne sont pas compatibles avec les normes démocratiques », ainsi, elles n’expriment que  les idées normatives.

 

Cette opinion préliminaire biaisée est caractérisée par une mauvaise intention et elle est document politique, plutôt que d'un document juridique, parce que les allégations sont des slogans qui n’ont pas des références juridiques.

 

Remarques générales et procédure

 

L’avis préliminaire se réfère principalement à un rapport précédent « CDL-AD (2010)001 », intitulé « le rapport sur l'amendement constitutionnel » adopté les 11-12 décembre 2009 par la Commission de Venise afin de prouver que les nouvelles dispositions constitutionnelles doivent être fortement critiqué.

 

Mais plusieurs paragraphes de ce même rapport convertissent en perspective les allégations de la CV contre l'Azerbaïdjan.

 

§ 17. « Le présent rapport est avant tout un texte descriptif et analytique et ne tente pas de formuler une nouvelle meilleur modèle ou les normes européennes pour le changement constitutionnel. Ceci est ni possible ni souhaitable. Il ne sera pas une évaluation critique des procédures d'amendement de la constitution. Le rapport vise à identifier et analyser certaines caractéristiques et les défis de l'amendement de la constitution fondamentaux, tout en offrant quelques réflexions normatives ».

 

La Commission accepte que le modèle constitutionnel peut varier d'un État à l'autre.

 

§ 107. « Il est ni possible ni souhaitable d'essayer de formuler dans l'abstrait un meilleur modèle pour l'amendement constitutionnel. Le point d'équilibre entre la rigidité et la flexibilité peut être différente d'un État à l'autre, en fonction du contexte politique et social, de la culture constitutionnelle, de l'âge, du détail et des caractéristiques de la constitution, et d’un certain nombre d'autres facteurs. En outre, cet équilibre n’est pas statique et peut évoluer dans le temps en  reflètant les transformations politiques, économiques et sociales ».

 

§ 13 se lit comme suit : « La constitution actuelle ne prévoit pas de participation formelle du Parlement… Ceci est très problématique « et fait référence au § 183 du rapport de 2009 : « la Commission considère que le parlement national est l'arène la plus appropriée pour modifier la Constitution, conformément à une idée moderne de la démocratie ».

 

Mais la CV ferme les yeux sur la prochaine § 184 : « Comme vu précédemment, la légitimité de l'amendement constitutionnel peut être renforcée par la participation directe des personnes dans la procédure d'amendement par voie de référendum… »

 

Pourquoi la Commission de Venise ne mentionne pas cette partie cruciale supportant l'initiative référendaire de l’Azerbaïdjan ?

 

§ 15 se lit comme suit : « Ces référendums permettent aux gens de dire oui ou non à la réforme proposée ». N'est-ce pas l'essence du référendum? Il est impossible de demander aux électeurs d'écrire leur propre thèse constitutionnelle sur leur bulletin de vote.

 

En outre, lors du référendum de l’Azerbaïdjan des électeurs sont invités à voter oui ou non, afin de permettre aux électeurs de bien différencier leur vote. Mais pourquoi la Commission ne mentionne pas cet aspect très démocratique du référendum de l’Azerbaïdjan ?

 

§ 17 se lit comme suit : Citant le dernier rapport des minorités nationales dans la République du Kirghizistan, « la transparence et l'ouverture » sont protégés. § 18 se lit comme suit : « Les ONG en Azerbaïdjan ont exprimé des préoccupations que le lancement de la réforme n'a pas été précédé par un débat public large », mais les documents officiels ont été envoyés avant plusieurs semaines par courrier à toutes les adresses postales dans le pays, les citoyens ont été informés sur la prochain référendum, les 29 changements proposés se sont expliqués pleinement. La société civile a eu pleinement l'occasion de lancer des débats sur le fond, au niveau local, régional ou national, mais la société ne l’a pas fait et ne fait appel qu’aux critiques traditionnels internationaux de l'Azerbaïdjan pour attaquer cette initiative.

 

Pourquoi la Commission ne mentionne pas cette action exemplaire du gouvernement de l'Azerbaïdjan qui considère tous les citoyens azerbaïdjanais sans exception?

 

Au contraire, § 19 se lit comme suit : « Tout cela nuit la légitimité constitutionnelle de la réforme, et peut empêcher le peuple de l'Azerbaïdjan de faire un choix éclairé ». À cet égard, il vaut la peine de noter que les experts constitutionnels de la Commission de Venise n’appellent pas la réforme illégitime, mais préfèrent parler indéfiniment utilisant l’expression « cela nuit la légitimité constitutionnelle… ».

 

§ 19 continue comme suit : « Cette règle, qui peut être considéré comme… peut probablement être dérogé… mais cette situation n’existe pas en Azerbaïdjan ». Sauf le peuple azerbaïdjanais peut révéler cette situation.

 

Droits de l'homme

 

§ 23 accepte que « Certaines de ces modifications élargissent la portée de la protection des droits de l'homme actuellement reconnus », mais ceux-ci ne sont pas précisés dans la l'opinion préliminaire. Pourquoi?

 

La CV affirme clairement dans § 28 à propos des réformes dans le domaine des droits de l'homme : « Les modifications introduites par la réforme aux dispositions relatives aux droits de l'homme de la Constitution, NE CONTREDISENT PAS directement, en substance, les obligations internationales de l'Azerbaïdjan ». La CV se réfère à leur précédent rapport 2009, § 42. « Le présent avis se fonde sur le texte des amendements constitutionnels et ne peut pas tenir compte de toute future mise en œuvre de la législation ». En admettant « Si une législation appropriée est adoptée, certaines des préoccupations exprimées dans l'opinion serait perdre de sa pertinence », la Commission accepte que leurs critiques sur le référendum en Azerbaïdjan est au moins très conditionnelle et prématurée.

 

La Commission de Venise est clairement reconnaissant dans § 33 que « la dignité humaine est respectée et protégée », que « l'inclusion de ce concept dans la Constitution de l'Azerbaïdjan est positif ».

 

§ 35 aussi conclut par « cette évolution est positive ».

 

Dans le § 36 la CV convient également que « l'idée du caractère non absolu des droits de propriété est légitime ».

 

Le même formulation dans le § 38 : « La protection des données personnelles est une préoccupation légitime et son élévation comme une question constitutionnelle est un développement positif ». Mais cette appréciation correcte de la réforme a été commentée par des avertissements d'abus possibles du droit. Un tel abus de droit ne peut toutefois pas être prédit et il est très regrettable que la CV est continuellement fait des suggestions négatives similaires. Cela prouve que la position de la CV vers l'Azerbaïdjan est malheureusement pas neutre, mais très partiale.

 

La suggestion négative similaire est notée exactement dans le § 39 : « La nouvelle section IV de l'article 36 interdit les lockouts, sauf dans les cas prévus par la loi. Cette disposition semble offrir une protection supplémentaire aux travailleurs; Cependant, etc… ». Pourquoi la Commission de Venise ne commentait pas correctement cette réforme positive exactement comme proposé, mais toujours à la recherche d'éventuelles considérations négatives?

Autres articles

VİDEO

PHOTO

  • haut karabakh l armee armenienne a viole le cessez le feu 102 reprises
    Haut-Karabakh : L’armée arménienne a violé le cessez-le-feu ...
  • inauguration du nouveau b timent administratif du parti nouvel azerba djan
    Inauguration du nouveau bâtiment administratif du Parti Nouv...
+2
Devise
FOREX
/ 21 Juin, 2018

USD
1.7
 
EUR
1.9671
 
RR
0.0267