Ambassadeur palestinien : Monsieur Trump a versé du carburant sur le feu - INTERVIEW
APA Azeri Press Agency

Ambassadeur palestinien : Monsieur Trump a versé du carburant sur le feu - INTERVIEW

[ 15 Mai 2018 18:39 ]

Entretien de l’APA avec l’ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de l'Etat de Palestine en Azerbaïdjan Nassir Abdul Karim

- Monsieur l'ambassadeur, comme vous le savez, l'inauguration de l'Ambassade américaine à Quds a eu lieu hier. Tout d'abord, nous aimerions savoir comment évaluez-vous cette situation ?

 

- La mesure prise par les États-Unis est dangereuse. C'est une violation flagrante du droit international, des résolutions de l'ONU et des engagements américains. L'Amérique a pris cette mesure en faveur du régime raciste israélien et du régime extrémiste de droite représenté par le gouvernement de M. Netanyahu, qui ne reconnaît pas le droit du peuple palestinien à vivre dans ses terres. De plus, cette démarche est un manque flagrant de respect envers les sentiments de millions de musulmans, de chrétiens et des partisans de la justice à travers le monde.

 

- Des heurts entre soldats israéliens et Palestiniens ont eu lieu à la frontière de la bande de Gaza. Que pouvez-vous dire de cette confrontation qui a entraîné la mort et la blessure d'un grand nombre de Palestiniens ?

 

- La journée d'hier était triste. Partout dans le monde a été témoin d'un massacre brutal de l'armée israélienne, qui était la cinquième armée la plus forte du monde et soutenue par l'État le plus fort du monde. Ce fut le résultat direct de la célébration de ce qui s'est passé à Quds, ainsi que du déménagement de l'Ambassade américaine. Si ce massacre cruel avait été commis par un autre Etat dans les mêmes conditions, alors le monde agirait différemment et ne serait jamais assis. Mais Israël est sous la protection des Etats-Unis.

 

- Dans le monde entier, la décision des États-Unis a été accueillie avec inquiétude. La communauté internationale a condamné l'inauguration de l'Ambassade américaine à Quds. Que pouvez-vous dire à ce sujet ?

 

Tous les sages dans le monde ont averti le président américain que cette décision donnerait une puissante impulsion au gouvernement israélien et aux forces extrémistes dans la région, mettrait en péril la paix, la stabilité régionale et mondiale. Malgré cela, cette décision n'a aucune force juridique. Mais ce qui s'est passé était ce dont tout le monde avait peur. Alors, Monsieur Trump a versé du carburant sur le feu. Hier, nous avons tous été témoins du début des heurts qui ont eu lieu hier.

 

- Comment évaluez-vous la position de l'Azerbaïdjan ?

 

- La position de la République d'Azerbaïdjan sur cette question a toujours été claire et compréhensible, l'Azerbaïdjan soutient toujours les droits du peuple palestinien. Cette position a été une nouvelle fois confirmée par le président Ilham Aliyev lors de la récente conférence à Istanbul sur la question de Quds. Le président a souligné l'importance de Quds pour les musulmans et son importance pour l'Etat palestinien en tant que capitale. Nous apprécions hautement la fraternité et la noble position de l'Azerbaïdjan.

 

- Enfin, quelles mesures le gouvernement palestinien prendra-t-il sur cette question ?

 

La Palestine, les États arabes et islamiques, ainsi que la communauté internationale s'opposeront à cette décision en s'appuyant sur le droit international. Ayant renoncé à la médiation américaine, ils profiteront de tous les moyens non violents, juridiques, politiques, diplomatiques et autres. Parce que l'Amérique a choisi de devenir d'une partie du problème.