Directeur général de l’ISESCO : "Les superpuissances du monde ne sont pas intéressées par la résolution du conflit du Haut-Karabakh"
APA Azeri Press Agency

Directeur général de l’ISESCO : "Les superpuissances du monde ne sont pas intéressées par la résolution du conflit du Haut-Karabakh"

[ 22 Décembre 2017 13:39 ]

"Les superpuissances du monde ne sont pas intéressées par la résolution du conflit du Haut-Karabakh", c'est ce qu'a déclaré vendredi Abdulaziz Othman Altwaijri est le Directeur général de l'Organisation islamique pour l'Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) et le Secrétaire général de la Fédération des Universités du Monde islamique (FUMI) affiliée à l’ISESCO, rapporte l'APA.

Selon lui, bien que l'ONU ait adopté quatre résolutions sur le conflit du Haut-Karabakh, aucune d'entre elles n'a été remplie.

 

"Les résolutions soulignent également que l'agresseur doit immédiatement se retirer des territoires occupés de l'Azerbaïdjan. Le monde islamique, confronté à de graves difficultés, devrait travailler ensemble pour surmonter toutes ces difficultés. La raison principale de cette situation grave dans notre région est que les superpuissances du monde font de l'injustice en ne respectant pas le droit international. Parfois, ils aggravent la situation plutôt que de faire un effort pour résoudre le problème. Si le Conseil de sécurité de l'ONU ne parvient pas à assurer la paix et la sécurité dans une région et à remplir son devoir, que devons-nous attendre d'autres organisations ?!", a martelé Directeur général de l’ISESCO.

 

Le conflit du Haut-Karabakh est entré dans sa phase moderne en 1988, sur la base des revendications territoriales de la RSS d'Arménie contre la RSS d'Azerbaïdjan.

Une guerre féroce a éclaté entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, en 1991-1994, pour la région du Haut-Karabakh de l'Azerbaïdjan. A la suite de la guerre, 20 pour cent du territoire de l'Azerbaïdjan - Haut-Karabakh et 7 districts adjacents (LatchineKalbajarAghdamFuzouli, Jabraïl, GoubadliZangilan), ont été occupés par les forces armées arméniennes, plus d’un million d’Azerbaïdjanais sont devenus des réfugiés et des personnes déplacées internes. Les opérations militaires ont pris fin par un accord de cessez-le-feu signé entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie, en mai 1994 à Bichkek.

Le Groupe de Minsk de l'OSCE est engagé dans le règlement du conflit du Haut-Karabakh. Le GdM est créé lors de la réunion du Conseil ministériel de l'OSCE (anciennement Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe (CSCE)) à Helsinki, le 24 mars 1992. Le Groupe inclut l'Azerbaïdjan, l'Arménie, la Russie, les Etats-Unis, la France, l’Italie, l'Allemagne, la Turquie, la Biélorussie, la Finlande et la Suède.

Par ailleurs, le Groupe de Minsk de l'OSCE dispose une institution de coprésidence, composée de la Russie, des Etats-Unis et de la France, qui a commencé à fonctionner en décembre 1996.

Les résolutions 822, 853, 874 et 884 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui ont été adoptées dans des intervalles courts en 1993 et d’autres résolutions adoptées par l'Assemblée générale des Nations Unies, l'APCE, l'OSCE, l'OCI et d'autres organisations exigent le retrait immédiat et inconditionnel des troupes arméniennes du Haut-Karabakh.