Ilham Aliyev : « Le nombre d'informations fausses et impartiales a considérablement augmenté dans les médias azerbaïdjanais »
APA Azeri Press Agency

Ilham Aliyev : « Le nombre d'informations fausses et impartiales a considérablement augmenté dans les médias azerbaïdjanais »

[ 20 Juillet 2017 18:14 ]

Comme dans tous les pays, le journalisme devrait refléter la vérité en Azerbaïdjan. Vous savez aussi qu'il est nécessaire d'en parler à l'échelle mondiale, car ce n'est pas toujours le cas. Le principe de la vérité doit être le plus élevé dans le journalisme.

C’est ce qu’a déclaré le président du pays Ilham Aliyev, lors de la cérémonie de distribution des appartements du nouvel immeuble construit pour les journalistes à l’occasion de la Journée de la presse.

 

Il a souligné que le nombre d'informations non vérifiées et biaisées dans les médias azerbaïdjanais a considérablement diminué.

 

« La société voit cela, même les journalistes aussi. Bien sûr, cela est possible grâce aux activités des journalistes. Dans le même temps, tous les médias comprennent qu'il est possible de mentir une fois, deux fois ou trois fois, et puis personne ne croira en cette presse. Par conséquent, l'établissement du principe de la vérité dans le journalisme est évidemment remarquable et je crois que ces dernières années, il y a eu une tendance positive dans cette direction en Azerbaïdjan », a noté le président.

 

Selon lui, le journalisme devrait être aussi objectif que possible.

 

« Car il est difficile d'atteindre l'objectivité totale. Tout le monde, bien sûr, tend à être subjectif à certains moments et les journalistes ne font pas exception. Mais les journalistes ont une plus grande responsabilité. Ce qu'ils écrivent peut nuire à certains, créer des problèmes ou résoudre des problèmes. Je vous demande donc d'accorder une plus grande attention aux questions de responsabilité dans le journalisme. Il s'agit d'un processus parallèle à la réalité et à l'objectivité », a-t-il ajouté.

 

Le chef de l'Etat a également mentionné que ces dernières années, le journalisme en Azerbaïdjan était plus responsable et plus prudent dans cette direction.

 

« À cet égard, nos journalistes sont en avance sur certains soi-disant politiciens. Je pense que les réformes en cours dans notre journalisme dans cette direction se poursuivront. Nous connaissons bien les tendances de notre journalisme dans les années 1990. À cette époque, nous avons fait face à une situation très triste. C'est-à-dire qu'il y avait des mensonges, des insultes et des calomnies dans certains médias. Mais maintenant notre société et notre journalisme se sont développés. Aujourd'hui, les la majorité des journalistes en Azerbaïdjan sont très responsables », toujours selon le président.