Flash info
Zoom
TOP 5

Expert israélien : « Les conflits en Syrie et au Karabakh révèlent l'incapacité de la communauté internationale à relever les défis »

Expert israélien : « Les conflits en Syrie et au Karabakh révèlent l'incapacité de la communauté internationale à relever les défis »
« Le conflit syrien est déjà passé d'un conflit régional à un conflit international », a déclare le professeur Eyal Zisser, expert en Histoire du Moyen-Orient et de l'Afrique à l'université de Tel-Aviv, qui est en visite en Azerbaïdjan.

Selon l'expert la guerre syrienne est combattue par non seulement les Syriens mais aussi des bénévoles de partout dans le monde.

 

« Le conflit syrien se manifeste par la radicalisation de la société. Il n'avait pas été comme ça avant. La guerre est le résultat de quelques cataclysmes naturels. Tout d'abord, un groupe d'agriculteurs a organisé une manifestation en raison des années de sécheresse. Puis, ces manifestations se sont finalement transformées en manifestations anti-gouvernementales, provoquant la radicalisation des gens. Bien sûr, les puissances étrangères y ont joué un rôle. La question syrienne est donc la clé pour assurer la stabilité régionale », a souligné le professeur.

 

L’expert israélien a également indiqué le point commun entre le conflit syrien et celui du Haut-Karabakh : « Les conflits en cours en Syrie et au Haut-Karabakh révèlent l'incapacité de la communauté internationale à relever les défis. Le conflit syrien est beaucoup plus tragique et compliqué. Pour résoudre le conflit syrien, nous devons savoir ce que les acteurs internationaux cherchent à atteindre. Cela vaut également pour le conflit du Haut-Karabakh ».

 

Quant à l'impact possible du conflit syrien sur l'Azerbaïdjan, Zisser a noté que les Azerbaïdjanais qui combattent en Syrie peuvent retourner dans leur pays avec une idéologie de radicalisation et de tactique de combat.

 

Il a dit que chaque puissance mondiale poursuit ses propres intérêts dans la résolution du conflit syrien.

 

Selon lui, l'objectif principal de la Russie est de protéger la légitimité du gouvernement de Bachar el-Assad.

 

« La Russie ne lutte pas contre le Daech. Par exemple, Obama n'a pas envoyé de troupes en Syrie. La Russie a envoyé un petit nombre de troupes et a réussi à protéger Bachar el-Assad. Ce pays s'intéresse à ce qui se passe à Damas. Quant à la Turquie, ce pays a été forcé de lancer des négociations avec la Russie afin de prévenir l'Etat kurde le long de la frontière turco-syrienne », a ajouté Eyal Zisser.

Autres articles

VİDEO

PHOTO

  • les ministres azerba djanais et hongrois se rencontrent
    Les ministres azerbaïdjanais et hongrois se rencontrent
  • des navires militaires russes arrivent bakou
    Des navires militaires russes arrivent à Bakou
+2
Devise
FOREX
/ 25 Juillet, 2017

USD
1.7012
 
EUR
1.9839
 
RR
0.0284