Flash info
Zoom
TOP 5

Ali Hasanov: « L'Azerbaïdjan appuie l'idée de mener des réformes à l'ONU »

Le rôle des alliances dans les relations internationales ont été discutées dans le cadre du 5e Forum global de Bakou portant sur le thème « L’avenir des relations internationales : la force et les intérêts ».

Une réunion intitulée « Quelles alliances sont nécessaires pour établir afin de régler les relations internationales contemporaines ? » s’est tenue jeudi 16 mars en marge du 5e Forum global de Bakou.

 

S'adressant au panel, l'ancien président bulgare Petar Stoyanov a déclaré que les États-Unis sont devenus la seule superpuissance après l'effondrement de l'URSS.

 

Se référant à l'avenir de l'OTAN, Stoyanov a évoqué les déclarations du président américain Donald Trump sur la nécessité pour les pays de l'OTAN d'augmenter leurs dépenses de défense.

 

« Les Etats membre de l'UE croient en l'avenir de l'OTAN et ne voient aucune alternative à l'alliance », a-t-il ajouté.

 

L’ancienne présidente équatorienne Rosalia Arteaga a déclaré que les États-Unis poursuivent aujourd'hui une politique de protectionnisme qui, selon elle, a provoqué la Grande Dépression des années 1930.

 

« J’estime que les États-Unis vont renforcer leurs liens économiques avec le Royaume-Uni et formera une alliance », a-t-elle dit.

 

Mme Arteaga a souligné l'importance de promouvoir la paix, la nécessité d'introduire ce sujet dans les manuels scolaires.

 

L'ancien président croate Ivo Josipović a indiuqué son inquiétude concernant l'avenir du monde.

 

« Les gens sont très inquiets pour demain. L'Occident ne pouvait pas prédire quel serait l'effet de l'ingérence dans les affaires des différents pays. Il y a quelques années, quand j'étais président, ils ont dit lors d'une réunion avec des hauts responsables américains que la question syrienne avait déjà été résolue. Cependant, ce problème n'est toujours pas résolu. Je crains que les grandes puissances permettent à la situation syrienne de se répéter dans d'autres pays et régions, y compris dans les pays des Balkans », a estimé Ivo Josipović.

 

L'ancien ministre français de l'Économie Edmond Alphandéry, a déclaré qu'il n'a pas perdu confiance en Union européenne.

 

« La chose la plus importante est de s'assurer que nous ne nous trompons pas sur l'Union européenne, dont nous allons marquer le 60e anniversaire dans les prochains jours. Nous devons renforcer nos capacités de défense au sein de l'OTAN. Il est nécessaire d'assurer aux Européens que l'Union européenne est une union très réussie », a-t-il noté

 

Nicholas Logothetis, cofondateur et président du conseil du Concordia Summit, a dit qu'il avait de très bonnes impressions sur l'Azerbaïdjan et qu'il viendrait en Azerbaïdjan avec sa femme en vacances. Selon lui, personne ne pouvait prédire quelles mesures le nouveau gouvernement américain prendrait.

 

« Aujourd'hui, il y a deux forces à la Maison Blanche. L'un d'eux est les républicains traditionnels, et le second est la force dirigée par Steve Benen. Le dernier exprime des pensées très dangereuses. Il parle de la reconstruction de l'administration de l'Etat et croit fermement en politique populiste. Il a une influence très forte sur Donald Trump. Je crois que les républicains traditionnels gagneront. Le monde sera témoin que le 9 novembre 2017 sera plus différent du 9 novembre 2016 », a-t-il martelé.

 

Ali Hassanov, adjoint du président de la République pour les affaires publiques et politiques, a indiqué que de nouvelles approches émergent en ce qui concerne le rôle et la position des organisations politiques influentes, y compris les Nations Unies, dans le système des relations internationales.

 

Selon lui, il est regrettable que la plupart des résolutions et des décisions de l'ONU ne soient pas impératives et qu'il adopte une approche à double standard envers le sanctionnent des pays agressifs responsables de l'instigation des conflits dans le monde.

 

« Aujourd'hui, il est clair pour tous que, sous l'influence de certains pays occidentaux, l'ONU ne manifeste pas la même attitude à l'égard de l'application de ses résolutions et décisions, ce qui porte gravement atteinte à sa réputation. Un certain nombre de pays du Caucase du Sud, de l'Europe de l'Est, de certaines parties de l'Afrique et de l'Extrême-Orient perdent confiance en l'ONU », a ajouté M. Hassanova.

 

Il a déclaré que l'Azerbaïdjan, qui ne s'ingère jamais dans les affaires intérieures des autres pays et respecte le droit international, soutient les résolutions des Nations Unies qui visent à résoudre les conflits dans diverses parties du monde et leur mise en œuvre rapide.

 

Hassanov a critiqué l'ONU, affirmant qu'elle était prompte à encourager la punition immédiate de l'Irak alors qu'elle avait échoué jusqu'à présent à démontrer une position principale pour encourager l'accomplissement de ses résolutions concernant le conflit arméno-azerbaïdjanais le Haut-Karabakh.

 

« Alors que la résolution des Nations unies concernant la Libye a été immédiatement remplie, les quatre résolutions adoptées par les Nations Unies concernant l'Arménie n'ont pas été mises en œuvre depuis plus de deux décennies. Il en résulte la nécessité pour l'ONU d'entreprendre de nouvelles réformes, de se restructurer et de modifier sérieusement sa stratégie afin de pouvoir fonctionner en tant qu'organisation indépendante, loin de la double norme », a-t-il martelé.

 

Le haut fonctionnaire a souligné que l'idée de réaliser des réformes aux Nations Unies est devenue plus pressante après l'adoption de la Déclaration du Millénaire au début du 21ème siècle.

 

Hassanov a également souligné que l'Azerbaïdjan appuie l'idée de mener des réformes aux Nations Unies pour éliminer les conflits dans le monde entier et assurer la paix et la stabilité.

 

Le haut fonctionnaire a ensuite noté que le Mouvement des non-alignés (NAM), dont l'Azerbaïdjan est devenu membre en 2011, veut qu'une nouvelle architecture de l'ordre mondial repose sur un partenariat égalitaire.

 

« Nous croyons que le salut du monde d'aujourd'hui réside dans l'équilibre du droit international et de la force », a-t-il estimé.

Autres articles

VİDEO

PHOTO

  • une usine de production des projectiles explosifs des lance grenades inauguree chrivan
    Une usine de production des projectiles explosifs des lance-...
  • le president azerba djanais assiste l ouverture d une cite militaire des troupes interieures chirvan
    Le président azerbaïdjanais assiste à l’ouverture d’une cité...
+2
Devise
FOREX
/ 27 Juin, 2017

USD
1.7022
 
EUR
1.8999
 
RR
0.0285