Flash info
Zoom
TOP 5

La diaspora azerbaïdjanaise proteste contre la visite du président arménien en France

Les organisations de la diaspora azerbaïdjanaise ont organisé, mercredi 8 mars, sur la place du Trocadero à Paris, un rassemblement pour protester contre la visite du président arménien Serge Sargsian, qui a donné l’ordre du massacre des centaines d’Azerbaïdjanais à Khodjaly, en France.

Organisé par la Maison d’Azerbaïdjan à Paris, le rassemblement a commencé par une minute de silence observée en mémoire des victimes du conflit du Haut-Karabagh et du génocide de Khodjaly. Les participants ont donné des informations sur la politique de nettoyage ethnique menée par les forces armées arméniennes dans la région du Haut-Karabagh de l’Azerbaïdjan et sept districts avoisinants, ainsi que le massacre de Khodjaly. Ils ont protesté contre la visite du président arménien Serge Sargsian à Paris, ont insisté sur le fait qu’il avait ordonné directement le massacre des femmes, enfants et personnes âgées innocents à Khodjaly, n’avait pas autorisé la création d‘un corridor humanitaire pour des civils.

 

Les manifestants ont fait savoir que le président arménien avait confirmé lui-même, lors de ses interviews à la presse, qu’il avait ordonné de commettre un massacre à Khodjaly. Donc, il doit répondre devant le tribunal international.

 

Ils ont crié des slogans, tels que « La Justice pour Khodjaly ! », « Le Karabagh appartient à l’Azerbaïdjan ! », « La liberté pour le Karabagh ! », « Le Karabagh nous appartient, il nous appartiendra ! », « L’Arménie a occupé illégalement nos territoires ! », « L’Arménie, quitte les territoires de l’Azerbaïdjan ! », « Sargsian est terroriste !», « L’ASALA est terroriste !», « Sargsian est dictateur ! » etc.

 

« L’arrivée en Europe de l’un des auteurs du génocide de Khodjaly est inacceptable. Si l’Europe ouvre sa porte à Sargsian, alors on ne peut pas y parler de justice. Nous demandons à l’Europe de mettre un terme à cette injustice », ont-ils souligné.

 

L’avocat français Olivier Pardo était parmi les manifestants. Evoquant le génocide de Khodjaly, l’avocat a dit que dans cette nuit-là, les gens avaient été tués non pas pour ce qu’ils avaient fait mais parce qu’ils étaient. M. Pardo a noté qu’il s’agissait bien d’un crime contre l’humanité. Il a invité les participants du rassemblement à se battre avec lui pour la reconnaissance du génocide de Khodjaly.

 

Jean-François Mancel, député de l’Assemblée nationale française, président de l’Association des Amis de l’Azerbaïdjan, a lui aussi rejoint les manifestants. Il a fait savoir que les réalités devaient être reconnues comme elles étaient.

 

« Vingt pour cent du territoire de l’Azerbaïdjan ont été occupés par l’Arménie. A la suite de cette occupation, plus d’un million d’Azerbaïdjanais ont été expulsés de leur terre natale et attendent avec impatience le jour où ils reviendront chez eux », a-t-il estimé.

 

Enfin, M. Mancel a salué l’initiative des Azerbaïdjanaises déplacées internes d’envoyer un message au président français.

Azertac

Autres articles

VİDEO

PHOTO

  • le ministre azerba djanais de la defense verifie l organisation de la defense sur la ligne de front
    Le ministre azerbaïdjanais de la Défense vérifie l'organisat...
  • la ville de gandja assume son nouveau r le en tant que capitale culturelle de la cei
    La ville de Gandja assume son nouveau rôle en tant que capit...
+2
Devise
FOREX
/ 29 Mars, 2017

USD
1.7201
 
EUR
1.8691
 
RR
0.0303