Flash info
Zoom
TOP 5

L'un des Azerbaïdjanais détenus en Libye est mort dans la prison l’année dernière

L'un des Azerbaïdjanais détenus en Libye est mort dans la prison l’année dernière
Elchad Husseynov âgé de 48 ans, l'un des trois Azerbaïdjanais détenus en Libye le 13 février 2016, est mort.

Sa femme Sakina Husseynova a confié à l’APA qu'il est mort d'une insuffisance cardiaque le 5 mars 2017.

 

Son corps a été emmené en Turquie, puis en Azerbaïdjan grâce aux efforts conjoints du Ministère des Affaires étrangères de l'Azerbaïdjan et de la compagnie turque « Sayğı Dənizçilik və Elektrik San. », dans laquelle travaillent les Azerbaïdjanais.

 

Husseynova a dit qu'elle avait une conversation téléphonique avec son mari quelques fois pendant sa détention. Les appels téléphoniques ont été organisés par l'employé de l'entreprise turque Murad Karen.

 

L'équipage du navire « Captain Khayyam », qui comprenait trois Azerbaïdjanais, un Turc et quatre Ukrainiens, a été arrêté en Libye l'année dernière sous l'inculpation de contrebande d'essence.

 

S'adressant à l’APA, Ali Babayev, le cousin d'un des détenus Aliagha Babayev, a déclaré que son parent et les autres détenus sont détenus dans de mauvaises conditions en Libye.

 

Babayev a affirmé qu'ils ont contacté leur parent en décembre de l'année dernière par l'intermédiaire du Ministère des Affaires étrangères d'Azerbaïdjan.

 

« Nous avons interpellé à plusieurs reprises l'Ambassade libyenne en Azerbaïdjan. Cependant, l'Ambassade a déclaré que la situation liée à l'administration publique n'est pas bonne là-bas. Nous sommes également en contact permanent avec un employé de la société nommé Murad. La société dit que le gouvernement de la Libye exige de l'argent en échange du retour de l'équipage du navire. Cependant, l'entreprise a peur que les membres de l'équipage ne seront pas retournés après le transfert d'argent. Par conséquent, l'entreprise exige un chèque ou un compte bancaire », précise Babayev.

 

Selon lui, le nom d'un autre détenu azerbaïdjanais est Elmikhan Baghirov.

 

Notons que l'an dernier, en février, trois Azerbaïdjanais ont été détenus en Libye. Ils sont le capitaine Namig Salamov, le marin Farid Aliyev et l'automobiliste Mohlud Rachidbeyli, qui se rendaient en Turquie pour travailler.

 

Ils n'ont pas été entendus depuis le 21 février, quand ils étaient à bord du navire « Kalkanlar 1 » (société Gebze Denizcilik) au large de la côte libyenne.

 

Zaur Aliyev, frère de Farid Aliyev, a confié à l’APA que ce n'est qu'en octobre 2016 qu'ils ont finalement entendu parler de son frère.

 

« Il nous a appelé lui-même et nous a dit qu'un groupe d'Azerbaïdjanais avait été pris en otage par un Groupe islamique « Dawlah Al-Islamiyyah » combattant en Libye rebelle. Par la suite, les prisonniers, y compris les otages azerbaïdjanais, ont été libérés lorsque les forces gouvernementales ont  exterminé les rebelles se trouvant à ville de Misrata. Ils sont actuellement en prison à Misrata », a estimé Zaur Aliyev, ajoutant qu’il a parlé à son frère il y a cinq ou six jours.

 

« On nous dit qu'ils vont être libérés, mais cela ne s'est pas passé depuis des mois. Ils ne sont pas détenus dans de bonnes conditions. Nous, ainsi que les familles des autres détenus, sommes désespérément inquiets. Le cadavre est déjà arrivé de l'un d'eux. Nous avons peur que les nôtres finissent comme lui. S'il a été possible de ramener le corps du défunt, il devrait aussi être possible de ramener ceux qui sont encore vivants », a noté Aliyev.

Autres articles

VİDEO

PHOTO

  • haut karabakh les armes ne se taisent pas sur la ligne de front
    Haut-Karabakh : les armes ne se taisent pas sur la ligne de ...
  • le comite d organisation des ives jeux de la solidarite islamique tient sa reunion finale
    Le Comité d’organisation des IVes Jeux de la solidarité isla...
+2
Devise
FOREX
/ 24 Avril, 2017

USD
1.7022
 
EUR
1.8242
 
RR
0.0303