Flash info
Zoom
TOP 5

Les films azerbaïdjanais présentés à Paris - PHOTO

Bakou – APA. Le bureau français du Cercle Européen d’Azerbaïdjan (TEAS) a organisé au cinéma l'Entrepôt à Paris, le 8 avril un événement spécial dédié au cinéma d'Azerbaïdjan, dans le cadre de la 10e anniversaire du festival de films de la Grande Europe « L'Europe autour de l'Europe ».

 

Les cinéphiles ont apprécié quatre courts métrages – « Offside » (Hors-jeu) réalisé par Thomas Goltz, « Yara » (La Blessure) par Teymur Hajiyev, « The Last One » (Le dernier) par Sergey Pikalov et « Torn » par Elmar Imanov et Engin Kundag. Environ 40 amateurs parisiens et les administrateurs de la Hongrie et de l'Espagne, dont les films ont été sélectionnés pour le festival, ont assisté à la projection du film.

 

La soirée a débuté avec le discours d’Irena Bilic, Directeur du Festival et Marie-Laetitia Gourdin. Mme Bilic a exprimé sa satisfaction d'avoir l'occasion de présenter des films azerbaïdjanais pour la quatrième année consécutive: « Tout d'abord, cette collaboration nous a donné l'occasion de découvrir un pays - l'Azerbaïdjan - à travers son cinéma. Pendant quatre années de collaboration, nous avons présenté huit films, dont quatre que vous découvrirez ce soir. Ces quatre années de collaboration m’ont également permis d'être témoin de la renaissance continue de l'industrie du film de l'Azerbaïdjan, illustrant le travail d'une nouvelle génération d'artistes » a-t-elle indiqué.

 

Les films choisis cette année décrivent les différents aspects de la société azerbaïdjanaise. Le film « Offside » (Hors-jeu)  raconte de l'équipe de football de Garabagh « Aghdam », qui est obligé de jouer à l'extérieur de sa ville après le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabakh. « Yara » (La Blessure) fourni une illustration de l'écart entre l'ancienne génération des Azerbaïdjanais qui a vécu sous le régime soviétique et la jeune génération, qui ont terminé la transition vers le capitalisme et le mode de vie occidental. « The Last One » (Le dernier) couvert le sujet de l'écart de génération d'une manière plus métaphysique et picturale, et enfin « Torn » a donné une image vivante d'une famille à Bakou, où un père et son fils tentent de surmonter la mort de leur épouse et de mère - un sujet sociétal interprété par Mir-Movsum Mirzazade, un jeune acteur de talent.

 

Rappelons que les films « Torn » et « The Last One » (Le dernier) ont concouru pour la Palme d'or 2014 du court métrage, dans le cadre de la compétition officielle du 67e Festival de Cannes.

 

La projection a été suivie par un débat entre le public et les administrateurs - Elmar Imanov, Teymur Hajiyev et Engin Kundag.

 

Ils ont répondu à des questions sur la réalisation de leurs films, le choix de l'emplacement et les acteurs, la situation actuelle de l'industrie du film en Azerbaïdjan et leurs projets à venir.

Autres articles

VİDEO

PHOTO

  • les exercices militaires aigle turaz 2017 lances en azerba djan
    Les exercices militaires « Aigle TurAz-2017 » lancés en Azer...
  • les forces armees azerba djanais a lance des exercices de grande envergure
    Les Forces armées azerbaïdjanais a lancé des exercices de gr...
+2
Devise
FOREX
/ 20 Septembre, 2017

USD
1.7007
 
EUR
2.0368
 
RR
0.0293