Flash info
Zoom
TOP 5

Cinq Chemins de retour fait escale à Bruxelles

Après avoir été montrée dans le monde entier au cours des quatre dernières années, l’exposition Cinq Chemins de retour (Five Roads Back Home) centrée sur le travail du célèbre photographe allemand Philipp Rathmer – est enfin arrivée à Bruxelles, dans la capitale de l'Union européen, le 22 février, le Cercle européen d’Azerbaïdjan (TEAS) a confié à l'APA.

Les images, représentant de quelque 1 million de personnes déplacées internes en Azerbaïdjan - les victimes du conflit arméno-azerbaïdjanais -, ont été exposées dans la galerie « Art Thema », située près de la superbe Grand Place. Ces portraits sur un fond noir sombre racontent l'histoire émotionnelle de l'humanité.  

 

L'exposition a été organisée à l’occasion du 25e anniversaire du génocide de Khodjaly, qui a eu lieu le 26 février, et qui a coûté la vie à 613 civils azerbaïdjanais. C'était la pire atrocité de ce conflit non résolu.

 

« J'ai consulté un avocat spécialisé en droit pénal international. Il a conclu que la poursuite judiciaire contre les auteurs des crimes est possible avec succès, même devant la Cour pénale internationale à La Haye », a souligné Marc Verwilghen, directeur de TEAS Benelux et ex-Ministre belge de l’Économie, lors de l’exposition.

 

Selon Philipp Rathmer le Haut-Karabakh est l'un des conflits oubliés dans le monde.

 

« Le conflit entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan s'est transformé en une guerre en 1992 qui a tué des milliers de personnes. Maintenant, 25 ans après, le conflit est loin d'être terminé. Un cessez-le-feu garantit une paix fragile. Ces déplacés souffrent des conséquences à ce jour. En 2012, j'ai visité certaines des victimes de ce conflit non résolu dans leurs camps. Les gens me racontaient leur sort, leurs espoirs et leurs peurs - soit très franchement, soit avec réticence. Ces photos montrent un côté du conflit - le côté qui a dû fuir et abandonner leurs maisons. Ils représentent tous ceux qui sont déplacés dans les nombreuses guerres mondiales. Une aspiration était commune à tous - ils voulaient prendre l'une des cinq routes menant vers les régions occupées - l'une des cinq routes de retour à la maison.

 

Fuad Isgandarov, ambassadeur de la République d’Azerbaïdjan en Belgique, au Luxembourg et auprès de l’UE, a déclaré :

 

« Aujourd'hui, nous commémorons 25 ans de la tragédie Khodjaly. Une tragédie qui a changé trop de choses pour tous les Azerbaïdjanais. Il est regrettable de répéter que les auteurs de cette atrocité sont connus et demeurent toujours impunis. Nous croyons qu'une solution pacifique au conflit du Haut-Karabakh est possible, mais nous manquons un engagement clair de la partie arménienne. Je suis très heureux que le Bureau du TEAS Benelux organise cette exposition unique au cœur de l'Europe, à Bruxelles, où tous les Européens devraient se renseigner sur ce qui s'est passé dans la ville azerbaïdjanaise de Khodjaly il y a 25 ans. J'espère aussi que tous les réfugiés et déplacés du Haut-Karabakh d'Azerbaïdjan vont bientôt rentrer chez eux, en utilisant l'une des cinq routes que le photographe Philipp Rathmer montre dans son travail ».

 

La soirée s'est terminée par une représentation de la musique contemplative du pianiste et auteur-compositrice-interprète Nezrin Efendiyeva, la petite-fille de Fikret Amirov.

Autres articles

VİDEO

PHOTO

  • le president azerba djanais recoit une delegation du parlement europeen mise jour
    Le président azerbaïdjanais reçoit une délégation du Parleme...
  • presidentielle en iran le president sortant hassan rohani arrive largement en t te
    Présidentielle en Iran : le président sortant, Hassan Rohani...
+2
Devise
FOREX
/ 23 Mai, 2017

USD
1.7023
 
EUR
1.9047
 
RR
0.03