Flash info
Zoom
TOP 5

Paris : manifestation tendue après la mort d'un homme d'origine chinoise tué par la police

Paris : manifestation tendue après la mort d'un homme d'origine chinoise tué par la police
Après le décès d'un quinquagénaire d'origine chinoise à son domicile dimanche soir, des manifestants se sont rassemblés devant le commissariat du XIX arrondissement et dénoncent une « bavure policière », rapporte les sites locaux.

Mais pour la police le scénario est tout autre : la victime aurait tenté d'agresser les agents de la bac.

 

Lundi soir, une centaine de personnes s’était rassemblée pour allumer des bougies à la mémoire de Liu Shaoyo devant le commissariat du XIX arrondissement de Paris, et réclamer « justice » pour ce père de famille. Le quinquagénaire d’origine chinoise a été abattu dimanche soir par la BAC, intervenue à son domicile pour un « différend familial ». Le rassemblement s’est d’abord fait dans le calme, avant que la situation ne dégénère vers 22 heures.

 

Selon un manifestant rencontré sur place, les forces de l’ordre ont tenté de disperser la foule avec des gaz lacrymogènes, avant que ceux-ci ne répliquent par des jets de bouteille en verre.

 

Plus tard dans la soirée, plusieurs dizaines de personnes sont venues sur place pour gonfler les rangs et faire opposition aux forces de l’ordre.

 

« Je n’étais pas là au rassemblement mais un ami m’a prévenu alors je suis venu depuis Bobigny. On est pacifique, on veut la paix et la justice », explique Stéphane, un manifestant de 26 ans.

 

Une voiture et plusieurs poubelles ont été incendiées, trente-cinq personnes interpellées.

 

Selon la version de la famille, Liu Shaoyo découpait du poisson dans sa cuisine, une paire de ciseaux à la main, lorsque des voisins ont appelé la police aux alentours de 20 heures pour signaler une « altercation familiale ».

 

« Ils disent avoir entendu des cris d’enfant, mais personne n’a crié dans l’appartement », explique l’avocat des proches Calvin Job.

 

Selon leur version, la BAC est intervenue au domicile du quinquagénaire. Ils auraient frappé à la porte sans s’annoncer.

 

« L’homme s’est alors placé derrière la porte, il ne savait pas qu’il avait affaire à la police », poursuit l’avocat. Les policiers seraient alors entrés de force, puis auraient tiré à une reprise sans sommation sur le père de famille, sa paire de ciseaux à la main.

 

Les forces de l’ordre décrivent, elles, un tout autre scénario. Pour la police, la victime aurait tenté de les agresser avec sa paire de ciseaux, ce qui justifierait le coup de feu.

 

La mort de cet homme d’origine chinoise fait écho à un autre décès, survenu fin août. Chaolin Zhang, un couturier domicilié à Aubervilliers avait été agressé par trois agresseurs qui tentaient de lui voler son sac. Des manifestations avaient été organisées par les associations des Chinois de France, réclamant plus de sécurité.

 

« J’étais déjà là lors de la manifestation en septembre. On nous vole, on nous agresse, la police n’intervient pas. Et lorsqu’elle intervient elle nous tue pour une histoire de voisinage », lance un riverain d’origine chinoise, venu se recueillir.

liberation.fr

Autres articles

VİDEO

PHOTO

  • le president azerba djanais recoit une delegation du parlement europeen mise jour
    Le président azerbaïdjanais reçoit une délégation du Parleme...
  • presidentielle en iran le president sortant hassan rohani arrive largement en t te
    Présidentielle en Iran : le président sortant, Hassan Rohani...
+2
Devise
FOREX
/ 23 Mai, 2017

USD
1.7023
 
EUR
1.9047
 
RR
0.03