Flash info
Zoom
TOP 5

Le Comité d'enquête russe refuse d'ouvrir une affaire pénale contre un historien qui a exposé des mensonges arméniens

Le Comité d'enquête de la Fédération de Russie a refusé d'ouvrir une affaire pénale contre l’historien et l’analyste politique russe Oleg Kuznetsov qui a exposé un certain nombre de falsifications liées à l'histoire de l'Arménie.

Andrei Berlyov, enquêteur du Comité d'enquête de la Fédération de Russie a décidé de ne pas ouvrir une affaire pénale contre Oleg Kuznetsov après avoir rendu le verdict que la monographie de ce dernier (L’histoire du terrorisme arménien transnationale au XX siècle) ne contient aucune incitation à la haine nationale et manque de contenu criminel.

 

Le procès pour l'ouverture d'une affaire pénale contre l'historien a été déposé par l'avocat Ruben Kirakosian, qui est d'origine arménienne.

 

Kusnetsov a déclaré à notre correspondant à Moscou qu'il fallut deux mois pour examiner le procès.

 

« Une enquête approfondie a été réalisée. Un grand nombre de personnes ont été interrogées. Le contenu de la monographie a été étudié à trois reprises. Selon le résultat, la monographie ne contient aucune incitation à la haine nationale. Sur la base des données recueillies, ils ont décidé de ne pas ouvrir une affaire criminelle », a indiqué l’historien.

 

Kusnetsov s'est félicité de la décision du Comité d'enquête.

 

« La règle de droit prévaut en Russie. La dernière décision du Comité d'enquête a de nouveau confirmé cela. L’organisme chargé de l'application de la loi en Russie exécutent la loi, pas les rêves d'un groupe ethnique particulier », a-t-il souligné.

 

Il convient de noter que le 10 juillet 2017, Ruben Kirakosian, avocat à Moscou, avec un groupe d'Arméniens, a rencontré le général-colonel de justice Alexandre Bastrykine. Au cours de la réunion, ils se sont plaints que la monographie de Kuznetsov intitulée « L’histoire du terrorisme arménien transnationale au XX siècle » sert à inciter à la haine ethnique et à constituer un crime. C'était une plainte orale. Bastrykine, à son tour, a chargé le chef de l'Administration générale des enquêtes du Comité d'enquête de Russie de Moscou d'examiner la plainte des Arméniens.

 

Notons que la monographie « L’histoire du terrorisme arménien transnationale au XX siècle » a été écrite sur la base du Conseil de sécurité de l'URSS et de l'Agence Centrale du Renseignement (CIA), ainsi que des affaires pénales concernant des crimes commis par des terroristes arméniens sur le territoire de l'Azerbaïdjan et de la Russie.

Autres articles

VİDEO

PHOTO

  • heurts jerusalem et en cisjordanie occupee
    Heurts à Jérusalem et en Cisjordanie occupée
  • les troupes armeniennes ne cessent de violer le cessez le feu
    Les troupes arméniennes ne cessent de violer le cessez-le-fe...
+2
Devise
FOREX
/ 15 Décembre, 2017

USD
1.7001
 
EUR
2.0032
 
RR
0.0289