Flash info
Zoom
TOP 5

Sénateur : « La France respecte l'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan »

Sénateur : « La France respecte l'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan »
André Reichardt, sénateur du Bas-Rhin au Sénat français, président du groupe interparlementaire d'amitié France-Caucase, a critiqué les visites illégales de ses quelques collègues français dans la région occupée de Haut-Karabakh de l’Azerbaïdjan.

Lors de la conférence de presse tenue au Milli Medjlis, ce lundi 13 mars, André Reichardt a déclaré que le gouvernement et les organisations françaises respectent l'intégrité territoriale et les frontières internationalement reconnues de l'Azerbaïdjan.

 

Critiquant les visites de certains de ses collègues au Haut-Karabakh occupé, le sénateur a souligné qu’en vertu du droit international, il est du devoir de chacun de respecter les frontières de l’Azerbaïdjan.

 

« La position de notre gouvernement est que l'intégrité territoriale de chaque pays, y compris l'Azerbaïdjan, est inviolable, et doit être traitée avec respect », a-t-il martelé.

 

M. Reichardt a ajouté que la délégation française a visité la ligne de contact entre les troupes arméniennes et les troupes azerbaïdjanaises et est sérieusement préoccupée par la situation actuelle.

 

« Nous voulons une résolution rapide du conflit du Haut-Karabakh », a-t-il affirmé.

 

Le conflit du Haut-Karabakh est entré dans sa phase moderne en 1988, sur la base des revendications territoriales de la RSS d'Arménie contre la RSS d'Azerbaïdjan.

 

Une guerre féroce a éclaté entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, en 1991-1994, pour la région du Haut-Karabakh de l'Azerbaïdjan. A la suite de la guerre, 20 pour cent du territoire de l'Azerbaïdjan - Haut-Karabakh et 7 districts adjacents (Latchine, Kalbajar, Aghdam, Fuzouli, Jabraïl, Goubadli, Zangilan), ont été occupés par les forces armées arméniennes, plus d’un million d’Azerbaïdjanais sont devenus des réfugiés et des personnes déplacées internes. Les opérations militaires ont pris fin par un accord de cessez-le-feu signé entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie, en mai 1994 à Bichkek.

 

Le Groupe de Minsk de l'OSCE est engagé dans le règlement du conflit du Haut-Karabakh. Le GdM est créé lors de la réunion du Conseil ministériel de l'OSCE (anciennement Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe (CSCE)) à Helsinki, le 24 mars 1992. Le Groupe inclut l'Azerbaïdjan, l'Arménie, la Russie, les Etats-Unis, la France, l’Italie, l'Allemagne, la Turquie, la Biélorussie, la Finlande et la Suède.

 

Par ailleurs, le Groupe de Minsk de l'OSCE dispose une institution de coprésidence, composée de la Russie, des Etats-Unis et de la France, qui a commencé à fonctionner en décembre 1996.

 

Les résolutions 822, 853, 874 et 884 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui ont été adoptées dans des intervalles courts en 1993 et ​​d’autres résolutions adoptées par l'Assemblée générale des Nations Unies, l'APCE, l'OSCE, l'OCI et d'autres organisations exigent le retrait immédiat et inconditionnel des troupes arméniennes du Haut-Karabakh.

Autres articles

VİDEO

PHOTO

  • le ministre azerba djanais de la defense verifie l organisation de la defense sur la ligne de front
    Le ministre azerbaïdjanais de la Défense vérifie l'organisat...
  • la ville de gandja assume son nouveau r le en tant que capitale culturelle de la cei
    La ville de Gandja assume son nouveau rôle en tant que capit...
+2
Devise
FOREX
/ 29 Mars, 2017

USD
1.722
 
EUR
1.8623
 
RR
0.0302