Flash info
Zoom
TOP 5

Ministre russe : « L'expérience montre que les négociations sur le Haut-Karabakh se termineront pas bientôt »

Ministre russe : « L'expérience montre que les négociations sur le Haut-Karabakh se termineront pas bientôt »
« L'expérience montre que les négociations sur le Haut-Karabakh ne seront pas bientôt achevées », a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Il a fait cette remarque lors de la conférence de presse, qui s’est tenue conjointement avec son homologue arménien Edward Nalbandian ce mardi 21 novembre à Erevan.

 

Le diplomate russe a noté que depuis 2007, toutes les composantes du règlement du conflit ont été reflétées dans un certain nombre de documents.

 

« Les documents de l'époque, ainsi que ceux de 2009 et de 2011, ont été présentés au Secrétaire général de l'OSCE. Ils sont sur la table en tant que suggestions des coprésidents et sont sous forme de paquets. Il est difficile d'en prendre un ou deux et de dire que nous allons mener des discussions dans cette direction. Les présidents azerbaïdjanais et arménien ont évalué positivement la réunion à Genève le mois dernier. Ce serait formidable si cette approche positive nous aidait à aller de l'avant dans la résolution du conflit », a constaté le chef de la diplomatie russe.

 

Lavrov a souligné que les coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE travaillent dans ce sens.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           

 

« À Moscou, les coprésidents ont individuellement rencontré les ministres des Affaires étrangères de l'Azerbaïdjan et de l'Arménie. Ensemble avec nos homologues américains et français, nous analyserons la situation actuelle. Nous essaierons de faire des efforts pour progresser dans la résolution du conflit. Cependant, je ne veux pas exprimer un optimisme excessif. Le problème est compliqué et notre expérience montre que les négociations ne se termineront pas bientôt », a-t-il ajouté.

 

Le conflit du Haut-Karabakh est entré dans sa phase moderne en 1988, sur la base des revendications territoriales de la RSS d'Arménie contre la RSS d'Azerbaïdjan.

 

Une guerre féroce a éclaté entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, en 1991-1994, pour la région du Haut-Karabakh de l'Azerbaïdjan. A la suite de la guerre, 20 pour cent du territoire de l'Azerbaïdjan - Haut-Karabakh et 7 districts adjacents (Latchine, Kalbajar, Aghdam, Fuzouli, Jabraïl, Goubadli, Zangilan), ont été occupés par les forces armées arméniennes, plus d’un million d’Azerbaïdjanais sont devenus des réfugiés et des personnes déplacées internes. Les opérations militaires ont pris fin par un accord de cessez-le-feu signé entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie, en mai 1994 à Bichkek.

 

Le Groupe de Minsk de l'OSCE est engagé dans le règlement du conflit du Haut-Karabakh. Le GdM est créé lors de la réunion du Conseil ministériel de l'OSCE (anciennement Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe (CSCE)) à Helsinki, le 24 mars 1992. Le Groupe inclut l'Azerbaïdjan, l'Arménie, la Russie, les Etats-Unis, la France, l’Italie, l'Allemagne, la Turquie, la Biélorussie, la Finlande et la Suède.

 

Par ailleurs, le Groupe de Minsk de l'OSCE dispose une institution de coprésidence, composée de la Russie, des Etats-Unis et de la France, qui a commencé à fonctionner en décembre 1996.

 

Les résolutions 822, 853, 874 et 884 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui ont été adoptées dans des intervalles courts en 1993 et d’autres résolutions adoptées par l'Assemblée générale des Nations Unies, l'APCE, l'OSCE, l'OCI et d'autres organisations exigent le retrait immédiat et inconditionnel des troupes arméniennes du Haut-Karabakh.

 

Le conflit du Haut-Karabakh est entré dans sa phase moderne en 1988, sur la base des revendications territoriales de la RSS d'Arménie contre la RSS d'Azerbaïdjan.

 

Une guerre féroce a éclaté entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, en 1991-1994, pour la région du Haut-Karabakh de l'Azerbaïdjan. A la suite de la guerre, 20 pour cent du territoire de l'Azerbaïdjan - Haut-Karabakh et 7 districts adjacents (Latchine, Kalbajar, Aghdam, Fuzouli, Jabraïl, Goubadli, Zangilan), ont été occupés par les forces armées arméniennes, plus d’un million d’Azerbaïdjanais sont devenus des réfugiés et des personnes déplacées internes. Les opérations militaires ont pris fin par un accord de cessez-le-feu signé entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie, en mai 1994 à Bichkek.

 

Le Groupe de Minsk de l'OSCE est engagé dans le règlement du conflit du Haut-Karabakh. Le GdM est créé lors de la réunion du Conseil ministériel de l'OSCE (anciennement Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe (CSCE)) à Helsinki, le 24 mars 1992. Le Groupe inclut l'Azerbaïdjan, l'Arménie, la Russie, les Etats-Unis, la France, l’Italie, l'Allemagne, la Turquie, la Biélorussie, la Finlande et la Suède.

 

Par ailleurs, le Groupe de Minsk de l'OSCE dispose une institution de coprésidence, composée de la Russie, des Etats-Unis et de la France, qui a commencé à fonctionner en décembre 1996.

 

Les résolutions 822, 853, 874 et 884 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui ont été adoptées dans des intervalles courts en 1993 et d’autres résolutions adoptées par l'Assemblée générale des Nations Unies, l'APCE, l'OSCE, l'OCI et d'autres organisations exigent le retrait immédiat et inconditionnel des troupes arméniennes du Haut-Karabakh.

Autres articles

VİDEO

PHOTO

  • le cessez le feu viole 128 reprises par les troupes armeniennes
    Le cessez-le-feu violé à 128 reprises par les troupes arméni...
  • heurts jerusalem et en cisjordanie occupee
    Heurts à Jérusalem et en Cisjordanie occupée
+2
Devise
FOREX
/ 17 Décembre, 2017

USD
1.7001
 
EUR
2.0032
 
RR
0.0289