Flash info
Zoom
TOP 5

Le MAE azerbaïdjanais réagit à la déclaration faite par Nalbandian lors d'une conférence de presse conjointe avec Sergueï Lavrov

Le MAE azerbaïdjanais réagit à la déclaration faite par Nalbandian lors d'une conférence de presse conjointe avec Sergueï Lavrov
Comme on peut le voir, suite à la réunion des présidents azerbaïdjanais et arménien à Genève le 16 octobre, l'Arménie est gravement préoccupée par les négociations approfondies tenues par les coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE. Edward Nalbandian, toujours en imitant les négociations et en essayant de détourner l'attention de la cible principale au moyen de problèmes techniques et secondaires, a choisi de recourir à une variété de prétextes et de mensonges.

C’est ce qu’a confié le porte-parole du Ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères Hikmat Hajiyev, tout en commentant la déclaration faite par le ministre arménien des Affaires étrangères Edward Nalbandian, lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue russe Sergueï Lavrov.

 

Le porte-parole a noté que, parlant de la mission de médiation des coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE, le ministre arménien des Affaires étrangères continue de mener une « politique d'autruche » à l'égard des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies sur lesquelles repose le mandat des coprésidents.

 

« Selon le document du 23 mars 1995, les coprésidents devraient fonder leurs décisions sur les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations Unies, les décisions du Sommet de Budapest et l'Acte final d'Helsinki. Ignorer les exigences des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité de l'ONU équivaut à nier le mandat des coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE.

 

Le document adopté en 1994 lors du Sommet de Budapest au niveau des chefs d'Etat et de gouvernement des Etats membres de l'OSCE dit: « Ils (les chefs d'Etat des pays membres de l'OSCE, y compris les Etats-Unis, la France et la Russie), réaffirmant leurs obligations envers les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité de l'ONU, appellent les parties à intensifier les négociations de fond, ... à poursuivre les négociations intensives pour conclure un accord politique sur la cessation du conflit armé ».

 

Les bases fondamentales pour le règlement du conflit ont été définies dans les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies N° 822 (1993), 853 (1993), 874 (1993) et 884 (1993) et la résolution N° 62/243 (2008) de l'Assemblée générale de l'ONU, qui demande le retrait complet, immédiat et sans conditions des troupes d'occupation arméniennes des territoires occupés d'Azerbaïdjan.

 

Les résolutions condamnent l'occupation des territoires azerbaïdjanais, soulignent l'inadmissibilité de l'acquisition de territoire par la force, confirment l'intégrité territoriale, la souveraineté et l'inviolabilité des frontières de l’Azerbaïdjan et demandent le retrait complet, immédiat et sans conditions des troupes d'occupation. Les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU sont perpétuelles. Ces résolutions seront toujours à l'ordre du jour jusqu'à leur mise en œuvre. Aucun État n'a été autorisé à déformer ou minimiser le rôle des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies.

 

Dans une déclaration publiée par le Secrétaire général des Nations Unies le 31 octobre 1994, le document SG / SM / 5469 indique clairement que « la position de l'ONU est basée sur quatre principes, qui sont notés dans diverses résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU. Le premier principe est l'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan. Le deuxième principe est l'inviolabilité des frontières internationales. Le troisième principe est l'inadmissibilité de l'acquisition de territoire par la force. Le quatrième principe est le retrait immédiat et inconditionnel de toutes les troupes étrangères des territoires occupés de l'Azerbaïdjan ».

 

L'Arménie n'a pas encore rempli ces exigences.

 

L'Azerbaïdjan agit avec des faits réels fondés sur les résolutions, les normes et les principes du droit international du Conseil de sécurité des Nations Unies. Indépendamment de la volonté de l'Arménie, la communauté internationale soutient la juste position de l'Azerbaïdjan, qui s'appuie sur le droit international.

 

La partie arménienne doit mettre fin à la « politique d'autruche ». Tout le monde devrait savoir que l'Azerbaïdjan garantira pleinement son intégrité territoriale et sa souveraineté à l'intérieur des frontières reconnues internationalement », a souligné Hikmat Hajiyev.

Autres articles

VİDEO

PHOTO

  • heurts jerusalem et en cisjordanie occupee
    Heurts à Jérusalem et en Cisjordanie occupée
  • les troupes armeniennes ne cessent de violer le cessez le feu
    Les troupes arméniennes ne cessent de violer le cessez-le-fe...
+2
Devise
FOREX
/ 15 Décembre, 2017

USD
1.7001
 
EUR
2.0032
 
RR
0.0289