Flash info
Zoom
TOP 5

Le coprésident russe révèle les quelques détails de la rencontre des ministres à Cracovie

Le coprésident russe révèle les quelques détails de la rencontre des ministres à Cracovie
« Nous allons discuter de [l'organisation] d'une réunion des présidents lors de notre prochaine visite dans la région »

« La réunion des ministres des Affaires étrangères d'Arménie et d'Azerbaïdjan à Cracovie s'est concentrée sur l'élargissement de la mission de surveillance de l'OSCE dans la zone de conflit. Les ministres ont donné leur accord de principe sur les documents régissant les activités de sept observateurs supplémentaires préparés par les médiateurs », a déclaré Igor Popov, coprésident russe du Groupe de Minsk de l'OSCE, lors de son interview avec le correspondant à Moscou de l'APA, tout en commentant la réunion des ministres à Cracovie.

 

« Comme vous le savez, lors du dernier sommet de l'OSCE, tenu en octobre dernier en Suisse, il a été décidé d'intensifier le processus de négociation et de prendre des mesures supplémentaires visant à réduire les tensions sur la ligne de contact. En conséquence, après le sommet, j'ai eu une série de consultations avec mes collègues américain et français, ainsi qu'avec le représentant personnel du président en exercice de l'OSCE Andrzej Kasprzyk et les ministres des Affaires étrangères d'Arménie et d'Azerbaïdjan. Nous avons également aidé les ministres à organiser leurs deux réunions, dont la dernière s'est tenue à Cracovie, qui s'est concentrée sur la réduction des risques militaires, y compris l'élargissement de la mission de surveillance de l'OSCE dans la zone de conflit. Les ministres ont donné leur accord de principe aux documents régissant les activités de sept observateurs supplémentaires préparés par les médiateurs. Avant le lancement d'un tel mécanisme d'extension de la mission de suivi, certains détails techniques doivent encore être convenus », a mentionné le coprésident.

 

Popov a poursuivi en disant que les aspects les plus compliqués du règlement du conflit du Haut-Karabakh ont également été discutés lors de la réunion ministérielle de Cracovie.

 

« Les parties ont également discuté des aspects les plus compliqués qui entravent le processus de règlement. Ces aspects ne présentent rien de nouveau et ils ont été répétés à maintes reprises par les parties et sont liés à la solution des problèmes de statut et au règlement du problème territorial », a-t-il martelé.

 

Igor Popov a souligné que les idées exprimées par les coprésidents visent à aider à trouver une solution mutuellement acceptable.

 

« Nous espérons clarifier les positions de l'Azerbaïdjan et de l'Arménie dans le cadre de nos rencontres avec les présidents lors de notre visite dans la région prévue dans les dix premiers jours de février », selon le coprésident russe.

 

Interrogé sur les offres ou décisions spécifiques concernant la tenue d'une réunion des présidents azerbaïdjanais et arménien et si cette question figurait à l'ordre du jour de la prochaine visite dans la région, le coprésident russe a déclaré qu'en tant que médiateurs, ils favorisaient la poursuite du dialogue politique au plus haut niveau, auquel il n'y a pas d'alternative.

 

« Cependant, seules les parties elles-mêmes, ayant fait preuve de volonté politique, peuvent parvenir à une solution compromettante pour mettre fin au conflit prolongé. En même temps, pour le prochain sommet de haut niveau qui doit avoir lieu, il faut des préparatifs minutieux pour convenir de ce qui doit être le sujet principal de la réunion. Nous nous efforçons nous-mêmes de donner des options utiles à Bakou et à Erevan. Nous allons en discuter lors de notre prochaine visite dans la région.

 

Lorsque les parties sont prêtes à se rencontrer, compte tenu du horaire de travail des deux présidents, les options disponibles, y compris la date et le format du sommet, pourraient être offertes.

 

Le conflit du Haut-Karabakh est entré dans sa phase moderne en 1988, sur la base des revendications territoriales de la RSS d'Arménie contre la RSS d'Azerbaïdjan.

 

Une guerre féroce a éclaté entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, en 1991-1994, pour la région du Haut-Karabakh de l'Azerbaïdjan. A la suite de la guerre, 20 pour cent du territoire de l'Azerbaïdjan - Haut-Karabakh et 7 districts adjacents (Latchine, Kalbajar, Aghdam, Fuzouli, Jabraïl, Goubadli, Zangilan), ont été occupés par les forces armées arméniennes, plus d’un million d’Azerbaïdjanais sont devenus des réfugiés et des personnes déplacées internes. Les opérations militaires ont pris fin par un accord de cessez-le-feu signé entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie, en mai 1994 à Bichkek.

 

Le Groupe de Minsk de l'OSCE est engagé dans le règlement du conflit du Haut-Karabakh. Le GdM est créé lors de la réunion du Conseil ministériel de l'OSCE (anciennement Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe (CSCE)) à Helsinki, le 24 mars 1992. Le Groupe inclut l'Azerbaïdjan, l'Arménie, la Russie, les Etats-Unis, la France, l’Italie, l'Allemagne, la Turquie, la Biélorussie, la Finlande et la Suède.

 

Par ailleurs, le Groupe de Minsk de l'OSCE dispose une institution de coprésidence, composée de la Russie, des Etats-Unis et de la France, qui a commencé à fonctionner en décembre 1996.

 

Les résolutions 822, 853, 874 et 884 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui ont été adoptées dans des intervalles courts en 1993 et d’autres résolutions adoptées par l'Assemblée générale des Nations Unies, l'APCE, l'OSCE, l'OCI et d'autres organisations exigent le retrait immédiat et inconditionnel des troupes arméniennes du Haut-Karabakh.

Autres articles

VİDEO

PHOTO

  • haut karabakh l armee armenienne a viole le cessez le feu 102 reprises
    Haut-Karabakh : L’armée arménienne a violé le cessez-le-feu ...
  • inauguration du nouveau b timent administratif du parti nouvel azerba djan
    Inauguration du nouveau bâtiment administratif du Parti Nouv...
+2
Devise
FOREX
/ 26 Mai, 2018

USD
1.7
 
EUR
1.9906
 
RR
0.0276