Flash info
Zoom
TOP 5

Chef de la diplomatie azerbaïdjanaise : Le statu quo dans le conflit du Karabakh ne sera jamais accepté

Chef de la diplomatie azerbaïdjanaise : Le statu quo dans le conflit du Karabakh ne sera jamais accepté
Le conflit non résolu entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan au Haut-Karabakh demeure un obstacle majeur à la sécurité et au développement économique.

C’est ce qu’a déclaré le ministre azerbaïdjanais des Affaires étrangères Elmar Mammadyarov, lors de la conférence intérimaire des ministres des Affaires étrangères du Mouvement des Non-Alignés au sujet de ​« La promotion de la paix et de la sécurité internationales au service du développement durable », qui s’est tenue ce jeudi à Bakou.

 

Le chef de la diplomatie azerbaïdjanaise a souligné que l'occupation des territoires azerbaïdjanais par l'Arménie se poursuit depuis plus de 20 ans.

 

« Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté quatre résolutions exigeant le retrait des troupes arméniennes des territoires azerbaïdjanais occupés, mais, malheureusement, ces résolutions n'ont pas été respectées jusqu'à présent. Le Mouvement des Non-Alignés reconnaît également le Haut-Karabakh comme faisant partie de l'Azerbaïdjan et soutient le règlement du conflit avec l'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan. Le statu quo dans le conflit du Haut-Karabakh ne sera jamais accepté », a martelé le diplomate.

 

Le conflit du Haut-Karabakh est entré dans sa phase moderne en 1988, sur la base des revendications territoriales de la RSS d'Arménie contre la RSS d'Azerbaïdjan.

 

Une guerre féroce a éclaté entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, en 1991-1994, pour la région du Haut-Karabakh de l'Azerbaïdjan. A la suite de la guerre, 20 pour cent du territoire de l'Azerbaïdjan - Haut-Karabakh et 7 districts adjacents (Latchine, Kalbajar, Aghdam, Fuzouli, Jabraïl, Goubadli, Zangilan), ont été occupés par les forces armées arméniennes, plus d’un million d’Azerbaïdjanais sont devenus des réfugiés et des personnes déplacées internes. Les opérations militaires ont pris fin par un accord de cessez-le-feu signé entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie, en mai 1994 à Bichkek.

 

Le Groupe de Minsk de l'OSCE est engagé dans le règlement du conflit du Haut-Karabakh. Le GdM est créé lors de la réunion du Conseil ministériel de l'OSCE (anciennement Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe (CSCE)) à Helsinki, le 24 mars 1992. Le Groupe inclut l'Azerbaïdjan, l'Arménie, la Russie, les Etats-Unis, la France, l’Italie, l'Allemagne, la Turquie, la Biélorussie, la Finlande et la Suède.

 

Par ailleurs, le Groupe de Minsk de l'OSCE dispose une institution de coprésidence, composée de la Russie, des Etats-Unis et de la France, qui a commencé à fonctionner en décembre 1996.

 

Les résolutions 822, 853, 874 et 884 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui ont été adoptées dans des intervalles courts en 1993 et ​​d’autres résolutions adoptées par l'Assemblée générale des Nations Unies, l'APCE, l'OSCE, l'OCI et d'autres organisations exigent le retrait immédiat et inconditionnel des troupes arméniennes du Haut-Karabakh.

 

Lors de la réunion, les parties ont exprimé leur préoccupation face à la montée du racisme, de la xénophobie, de la haine ethnique et religieuse et aux tentatives de favoriser les conflits religieux dans le monde.

Autres articles

VİDEO

PHOTO

  • bakou accueille le forum la mer caspienne et l asie centrale le commerce la logistique le raffinage du petrole et la petrochimie
    Bakou accueille le Forum « La mer Caspienne et l’Asie centra...
  • les forces armees armeniennes continuent de violer le cessez le feu
    Les forces armées arméniennes continuent de violer le cessez...
+2
Devise
FOREX
/ 23 Avril, 2018

USD
1.7
 
EUR
2.0862
 
RR
0.0278